Fear Iself, Graphic Nuggets

The Batman Show (et vous? Qui vous regarde?)

L’esprit WTF est capable d’inspirer les plus grands artistes et d’infuser dans les comics les plus en vue du marché.
C’est pourquoi, nous parlerons aujourd’hui de Batman: A Death in the Family!!!!

deathfamily
©DC Comics

Et comme tous les bons comics estampillés WTF, A Death in the Family atteint une telle profondeur dans les abysses de la médiocrité que ça en devient sublime.
Car voila, cette histoire est nulle mais possède en fait quinze ans d’avance sur tout le monde puisque DC invente carrément la télé-réalité.

La raison d’être de ce nouveau show « comicsuel » ?
Et bien, DC est bien embêtée depuis la sortie du Dark Knight de Frank Miller.
Depuis qu’une poignée d’auteurs transfuges marveliens (Roy Thomas, Steve Englehart, Marv Wolfman, Len Wein…) se sont mis en tête d’imposer à l’univers DC les règles de la continuité marvelienne à leur nouveau terrain de jeu, l’éditeur est pris dans un casse-tête de rationalisation obsessionnelle et de paradoxes qui constitueront son fond de commerce pour les trente années à venir et au-delà: Crisis on Infinite Earths, Zero Hour, Infinite Crisis, Flashpoint, Crisis de la quarantaine…

Bref, DC est bien embêté donc, vu que dans son Dark Knight le père Miller a prophétisé la mort du second Robin, Jason Todd.
Du coup, l’editor des titres Batman, toujours en pris dans une folie de réparer ce qui n’est pas cassé, se dit qu’il est obligé de tuer son cher rouge-gorge.
Quelque peu désemparé, notre ami editor, se rafraichit les idées un moment dans les « neiges colombiennes » et se dit que, finalement, cette histoire fait ses affaires et lui permettra de revenir à un Batman bien sombre et torturé afin de surfer sur la vague Grim n’ Gritty de l’époque.

Sauf que voilà, comment réussir à faire que cette mort d’un personnage dont tout le monde se contrefout, Robin, à une époque où les héros tombent comme des mouches dans des gerbes de sang?
Se disant que l’air des cimes enneigées est décidément propice à sa créativité, notre editor entame une nouvelle descente dans la poudreuse et trouve l’illumination:

« sniiiiiiffffff… bon sang mais c’est bien sûr.
On va faire un comic book interactif.
On va donner un choix pipé aux lecteurs et comme ces idiots adooooorent se sentir flattés et croire qu’ils peuvent influer sur le destin de leurs personnages favoris, on va mettre en place une ligne téléphonique surtaxée pour qu’ils puissent voter et on va se faire plein de brouzoufs.
Mwahahaha!!! Je suis génial…. sniiiiiiifffff »

Après un séjour à l’hosto en raison du mal des sommets, notre petit editor se met au travail:

« Bon alors, il me faut une star un peu sur le retour histoire de ramener du peuple et aussi un dilemme cornélien (mais truqué) et choc, histoire que ces idiots lâchent leurs thunes dans notre hotline… ah, j’ai trouvé.
On va leur faire croire qu’ils peuvent choisir entre faire mourir Jason Todd (le second Robin) et le Joker….. genre, on va sacrifier le Joker avec tout le fric qu’il nous rapporte. Qu’ils sont cons ces lecteurs.
Mwahaha!!!!! »

Il reste donc maintenant à mettre en place le casting :

Dans le rôle de…

castarlin
©Endemol & M6

… nous avons le spécialiste officiel des mises en bière de l’industrie des comics:

starlin

Le légèrement dépressif et suicidaire Jim Starlin qui, entre deux relectures du Elric de Moorcock, trois « tailladages » de poignets et une dizaine de LSD Parties, réussit à dégager un créneau dans son agenda pour présenter notre nouveau show.

A Castarlin de répartir donc les rôles de notre show hyper-scénarisé derrière son apparente liberté.

Tout d’abord, pour bien plaire à un lectorat toujours travaillé par l’homo-érotisme sous-jacent des comics de slips, il nous faut une bimbo qui montrera ses gambettes histoire d’exciter le puceau et qui attirera la sympathie par un drame familial qui fera pleurer dans les chaumières.

Dans le rôle de…

loarobin
©Endemol & M6

….nous avons donc…

robinana
©DC Comics

Histoire que la tragédie fonctionne, il nous faut un antagoniste qui abusera encore de notre prince(sse) Robinana en lui promettant de réaliser ses rêves avant de mieux l’entuber… dans tous les sens du terme.
Si cet antagoniste peut faire rire et bien enfoncer le clou des fantasmes capillaires inavoués du lectorat, c’est encore mieux.

Dans les rôles cumulés de….

lauker
©Endemol & M6

…et de…

jokeeevy
©Endemol & M6

…nous avons donc…

stejoker
© DC Comics & 20th Century Fox Television

Et pour terminer, il nous faut le traitre.
Le personnage qu’on adore détester.
La personne qui fait mine de se soucier de Robinana mais prête à le lâcher au moment le plus inopportun car elle se touche en secret sur le Joker et rêve de s’envoyer en l’air avec.

Dans le rôle de…

batedouard
©Endemol & M6

…nous avons donc…

batparo
©DC Comics

« Ok, coco !! Tout le monde est en place ? Moteur !! Générique !! Action !! »
« 123949 caméras, une numéro de téléphone surtaxé, 3 superslips, un d’entre eux ne s’en sortira pas… c’est vous qui décidez (en théorie)!!! »

loft in the family
©Endemol

Comme dans toute bonne émission de téléréalité, on commence par jouer avec les nerfs du télespectateur/lecteur en le lobotomisant afin de le préparer à la suite.
Ainsi, il ne se passe strictement rien durant la loooooooooongue première partie de Death in the Family.
C’est très très malin en fait puisque ça installe la tension sexuelle entre les personnages tout en dégageant de l’espace cérébral afin de rendre le cochon de pay… euh… le télespectateur/lecteur plus réceptif aux pauses publicitaires qui lardent ses comics.

Mais si, vous savez, ces pages vantant les mérites du lait et des trading cards et qui sont placées au hasard dans les singles issues.
Faut quand même pas oublier qu’on est là pour vendre du temps de cerveau disponible comme disait un certain « philosophe » prônant la quête de sens télévisuel.

Comics Code et média différent oblige, on est malheureusement bien obligé de marquer la tension sexuelle par des biais détournés.
Notre ami Starlin sort sa science des métaphores en déplaçant le cadre de l’action dans le désert.
Désert=chaleur=hot compris ?
En plus, ça permet de dénuder les corps plus facilement.

Une fois le cerveau du lecteur bien « javelisé », on lui offre enfin le moment qu’il a attendu toute sa vie pour le récompenser de sa patience.
Pour ça, il faut un cadre adéquat… un truc sensuel et propice au rapprochement des corps et aux échanges de fluides… un truc du style…

Crimescene.jpg

Mais comme on est dans le fin fond du Sahara, on peut pas utiliser une piscine.
Ah ben mince alors !!!!
Bon ben à la place, on utilisera un autre sextoy propre à favoriser un coït que personne n’oubliera…

larmeducrime

Après avoir joué sur la naïveté de notre cher Robin pour l’attirer dans ses filets, notre ami le Joker peut enfin se payer une tranche de bon temps qui le récompense de ses cinquante ans d’efforts et nous de notre patience.

hotpool
©Endemol & M6

« Ouh là !!! Non non non coco !!!
On peut pas montrer ça.
On est aux Etats-Unis, n’oublie pas.
Le sexe c’est mal !!
Allez zou Castarlin, retravaille moi tout ça de manière métaphorique. »

rhalovely
©DC Comics

« Ah ! Ben là, c’est beaucoup mieux !!
Mais, cette barre de fer placée au niveau de l’entrejambe de Lauker, cette manière d’atterrir dans l’arrière train de Robinana, ces va et vient… c’est que c’est excitant tout ça.
Ca pourrait même faire un max de vues sur Brazzers en version non-censurée »

Le but ayant été atteint et Robin rangé au placard, le Joker et Batman peuvent enfin assumer leur amour au grand jour tandis qu’on peut se lâcher en offrant au lecteurs décérébrés par tout ces sévices des moments « autres « .

Mais siiiii, des moments « autres », des trucs du genre « c’est quoi le tim ? », « ingénue ça vient d’ingénieur, idiote » et des guests stars cocaïnées en totale roue libre du style Van Damme high-kickant la face de Castaldi et expliquant aux jeunes qu’il faut pas se faire… « c’est vous qui l’avez dit, c’est pas moi »… ou des Francis Lalanne qui expliquent à nos protagonistes comment communier avec la Terre… « alors, tu fais un trou dans le sol, tu y introduit ton… tu vois ? »

En conséquence, dans le rôle de…

jcvd
©Wrong Bet Productions, Imperial Entertainment & Universal Pictures

… nous avons l’autre star mystique et mythique des films d’actions américains des années 80…

ayajoker2
©DC Comics

Ce qui permettra de nous offrir la plus haut fait de la carrière du Joker et ce qui peut être considéré comme sa caractérisation ultime :

jokiran
©DC Comics

Ambassadeur de l’Iran à l’ONU !!!

Ayant par cette dernière pirouette réussit à enfin allier le divertissement à la quête du sens, le show peut se conclure pour cette saison.
Quand à moi, je m’en vais demander l’asile politique à l’Iran histoire d’échapper aux foudres des batmanophiles et des starlinophiles.

 

4 réflexions au sujet de “The Batman Show (et vous? Qui vous regarde?)”

  1. Je n’ai jamais lu Death of… Et j’avais oublié l’épisode Francis Lalane. Je vais rapidement combler une lacune et laisser l’autre en suspens… Même si je ne sais laquelle des est la plus WTF !

    Aimé par 1 personne

  2. Réponse d’un Batmanophile.
    C’est plutôt Starlin qui devrait demander asile en Iran pour avoir pondu une connerie pareille.Ton article est très bien écrit contrairement à cette histoire.
    La mort de Robin je l’ai lue dans le Semic privilège.Une vraie cata.
    Il y avait moyen de faire une histoire dramatique avec cet événement.C’est complètement raté.Jason Todd est tellement insupportable dans cette histoire que c’est presque un plaisir de voir le Joker lui donner le traitement qu’on aimerait lui faire après quelques pages de lecture.
    Presque un plaisir , parce que difficile de ressentir autre chose que de l’ennui en lisant cette chose.En plus d’être mal écrit , on ne peut pas dire que Jim Aparo donne le meilleur de lui même dans cette histoire.C’est loin d’être bâclé , mais j’ai eu l’impression que Aparo faisait le minimum sur ses dessins.Je l’ai connu plus inspiré sur d’autres épisodes de Batman (Et ceux de The Spectre ou Aquaman).Un peu comme si il faisait un travail de commande plus que quelque chose qu’il aurait vraiment envie d’illustrer.
    Album absent de ma collection Batman.
    Fan Hardcore de Batman , mais pas Fanboy , quand c’est mauvais je ne garde pas.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s