Fear Iself, Graphic Nuggets

Holiday, Celebrate (Marvel Illustrated Swimsuit)

Swimsuit Cover
© Marvel Comics

Ce sera désormais une tradition annuelle, on clôturera chaque saison avec un petit survol d’un des célèbres Swimsuit Issues chers aux années 90 afin de vous aider à choisir votre maillot de bain pour l’été.

Désormais conspués par une époque aimant bien créer des polémiques dans un verre d’eau (voir la manière dont Cebulski a dû se rétracter l’an dernier après avoir voulu relancer les Swimsuit Issues) sous prétexte d’objectification du corps féminin, ces numéros annuels permettaient de mettre en relief tout le kitsch propre au genre « superslipesque », tout son camp, et le fait qu’il est entièrement construit sur une mythification  indifférenciée des corps quel que soit le sexe tenant du fantasme pré-pubère (certaines des splash-pages « masculines » des Swimsuits n’ont rien à envier à leurs contreparties « féminines » en matières de vulgarité et voyeurisme pudibond.

Allons allons, tous ces personnages en collants à même des corps stéroïdés et siliconés de top models qui aiment s’empoigner et se rouler dans la boue en collants ou petite tenue, on sait tous que ce n’est pas réaliste.
Enfin, on espère pour vous que vous le savez.
Bref, les Swimsuit Issues étaient certes un peu vulgos et remplaçaient aussi Playboy pour les ados trop jeunes ou pas assez débrouillards pour s’en procurer un mais ils étaient souvent au final assez inoffensifs et dégageaient surtout un parfum « what the fuck » aussi délicieux qu’idiot dans leur volonté de présenter une excuse, un soi-disant fil narratif aussi fin que le string de certaines des héroïnes: les superslips en vacances sur la Zone Bleue de la Lune, à Madripoor, à la Ferme, dans un EHPAD en période de canicule…

Et on commence cette année avec le magazine qui a lancé le mouvement, alors titré « Marvel Illustrated: Swimsuit Special », en 1991.
La manoeuvre est aussi limpide que de l’eau de source puisque c’est l’année glorieuse des futurs Image Boys et que Marvel conte bien surfer sur le talents des Jim Lee, Marc Silvestri et autres Whilce Portacio pour dessiner des pin-ups.
S’inspirant des suppléments « Marvel: The Year in Review » (à vos Strange 250, people!), le magazine ressemble à une version slippesque de GQ et prend prétexte de 2 évènements organisés par nos chers héros en Terre Sauvage: les Jeux Olympiques super-héroïques et le défilé de maillots de bain caritatif de Tony Stark.

Outre une succession de pin-ups en petite tenue donc, on a aussi droit à un compte-rendu des résultats super-sportifs, des entretiens avec des superslips ayant des liens avec le monde du sport (La Chose pour le catch, Vega pour le ski (et la triche), Miss-Hulk pour le bodybuilding et le Silver Surfer pour l’activité de Brice de Nice) et une palanquée de publicité comme dans nos chers magazines masculins ou féminins.
Le résultat est assez kitsch mais ne part pas encore totalement des les excès des années suivantes même s’il en plante les graines.
Mais coupons court et passons donc à certains des « meilleurs » moment de ce numéro hautement intellectuel où nous apprenons donc que le poilu à griffe préféré de ces dames sent sévèrement le fauve (pas son collègue, hein!)

Swimsuit 1
© Marvel Comics

Que Wonder-Man fait preuve d’un bon goût sans faille en matière de sous-vêtements *tousse*

Swimsuit 2
© Marvel Comics

Que la mode des 90s ce n’était pas que le grunge mais aussi des vêtements très flashy

Swimsuit 3
© Marvel Comics

Que Captain America ne déconne vraiment pas avec le patriotisme qui se doit d’être assumé en toutes circonstances… et accessoirement qu’il sera notre égérie pour toute cette série tant il fait preuve d’élégance et de sens de la hype en matière de maillots.

Swimsuit 4
© Marvel Comics

Que Miss Hulk bronze dans des poses ultra-naturelles…. d’ailleurs ça bronze comment le vert???

Swimsuit 5
© Marvel Comics

Qu’avec Wonder Man c’est tout ou rien. Slip kangourou ou string? Pourquoi trancher?

Swimsuit 6
© Marvel Comics

Qu’il est important de préserver son identité secrète même en vacances et qu’accessoirement Iron Man se balade à poil le reste du temps vu que là il porte un maillot par dessus l’armure.

Swimsuit 7
© Marvel Comics

Que Thor fait et défait les modes et qu’à l’aube de l’année 2020 il serait bien temps de se débarrasser du look hipster et d’assumer son menton même s’il est double.

Swimsuit 8
© Marvel Comics

Et que Rick Leonardi est un immense dessinateur puisque, dans un numéro faisant la part au mauvais goût et au voyeurisme qui ne s’assume pas, il arrive à rendre une copie parfaite, réaliste et charmante (poitrine modeste, maillot « chaste », pose non putassière, regard angélique…) d’un des personnages habituellement le plus sexualisé de Marvel.

Swimsuit last
© Marvel Comics

 

 

 

1 réflexion au sujet de “Holiday, Celebrate (Marvel Illustrated Swimsuit)”

  1. Qu’ont-ils fait à Wonder Man !?! Il y a quand même un aspect bon enfant. C’est crétin mais souvent rigolo ! Et mince, niveau dessinateurs, il y a du Golden, du Nowlan (il a dû s’amuser !), du JrJr et du Perez… Pas de la daube ! Et oui, Leonardi est la casse ultime dans cette exercice !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s