Assistant Editors' Month, Graphic Nuggets, Marvel Extravaganza, Marvel Special Months

Avengers 239 (Roger Stern / Al Milgrom / Joe Sinnott)

Avengers AEM.1
© Marvel Comics

Et on continue dans la série des « perles » (notez les guillemets) avec cet épisode mettant en scène les Avengers dans le cadre du « Late Show with David Letterman ».
Depuis le Marvel Team-Up mettant en scène l’équipe du Saturday Night Live, Marvel aime à ressortir de temps à autre des confrontations improbables, et souvent franchement ridicules, entre ses personnages et des célébrités télévisuelles puisqu’on a aussi eu droit aux présences de Jay Leno et Stephen Colbert dans nos illustrés durant les années 2000 (ou encore tout récemment Jimmy Kimmel).
Autant dire que ce numéro ne déroge pas à la règle et que la lecture de celui-ci provoque soit une moue navrée et gênée pour les auteurs, soit un rire bêta en continu voire les deux à la fois.

La série est alors aux mains de Roger Stern et Al Milgrom depuis quelque temps et si la paire se débrouille bien, Stern commence tout juste à placer ses pions et ses histoires n’ont pas encore la qualité des sagas qu’il livrera plus tard.
Pour l’occasion, et dans le cadre de l’Assistant Editors’ Month, le scénariste s’essaie ici au registre de l’humour et le résultat est aussi inconsistant que son épisode d’Amazing Spider-Man était excellent.

Pour tout dire le résultat est… étrange !!!
D’un côté, Stern fait montre de ses qualités habituelles et démontre sa maitrise de la continuité et des relations entre les différents personnages peuplant les pages de la série: rappels de la relation Hawkeye-Black Widow, de l’amitié entre Wonder Man et the Beast, allusions à la mini-série Hawkeye et aux New Defenders…
Et de l’autre, le scénariste s’essaie à la comédie dans un registre potache malhabile et qui ne touche que rarement sa cible à une exception près :

  • La surdité d’Hawkeye, consécutive à ses mésaventures dans sa mini-série, entraine des quiproquos sur le plateau comme lorsque suite à l’annonce du départ de the Beast (il rejoint les Defenders) il reste stoïque et se retrouve à répondre aux questions de Letterman avec un temps de décalage.
Avengers AEM.2
© Marvel Comics

Ce mélange improbable et mal maîtrisé peut être résumé en un seul mot, ou plutôt un seul nom, celui de l’adversaire des Avengers dans cet épisode: le très inconnu (pour le lecteur français) Fabian Stankowitz !!!!
Pour info, on l’apercevra en France dans un arc de Captain America publié dans Titans (Streets of Poison) et dans l’annual 99 des Avengers.
Cette création de Shooter est probablement l’un des plus ridicules adversaires jamais opposé aux Avengers et le fait que nos héros l’affrontent dans le plus grand sérieux donne un résultat très série Z.

Pour ceux qui voudraient quand même connaître l’histoire, résumons rapidement les choses :

« L’épisode s’ouvre sur le retour d’Hawkeye chez les Avengers afin de présenter sa femme, Mockingbird, mais seul Vision (sous forme d’hologramme, son corps venant d’être abimé dans un récent combat) est présent.
Peu après, le roi des mauvais plans et des costumes ridicules, Mr Wonder Man, appelle le manoir.
Essayant de relancer sa carrière d’acteur, il a réussi à décrocher un passage chez Letterman à la condition de remmener des Avengers avec lui sur le plateau.
Ni une ni deux, Hawkeye bat le rappel des réservistes et débarque au Late Night accompagné de sa fraîche épouse, de Wonder Man, the Beast, Black Panther et Black Widow.

Mais « le vilain pas beau pas gentil méchant tout plein » Fabian est aussi de la fête et voit là l’occasion de se venger des héros et aussi de devenir célèbre (sûrement après avoir assisté à une projection de Joker… ou de La Valse des Pantins).
Après avoir piégé l’équipement du studio, le bedonnant Fabian se cache incognito dans le public à l’aide d’une fausse barbe pendant que nos amis répondent aux questions de Letterman.

Au bout d’un moment, le margoulin lance enfin l’assaut de ses machine infernales (caméras-mitraillettes et tutti quanti) et, pendant que les Avengers se bastonnent, va s’installer à la table de Letterman (à l’abri de son champ de force) afin d’enfin savourer son quart d’heure warholien.
Mais faut pas faire chier le Dave qui assomme l’impudent à l’aide d’une poignée de porte géante (what!!!) et devient ainsi le héros du jour. »

Avengers AEM.3
© Marvel Comics

Une autre page de gag mettant en scène Mike Carlin vient compléter le comic book en s’amusant des « no prizes » sans que cela ne provoque plus qu’un sourire (au mieux) chez le lecteur.

Une histoire médiocre donc et inédite en France puisqu’en ces temps pré-internet, peu de personnes connaissaient le Late Night, et qui ne fera rire que les personnes à l’humour déviant où ayant abusés de certains produits non autorisés par la loi.
On a bien du mal à croire que c’est le même Stern qui vient alors de nous enchanter avec son épisode AEM de Spider-Man.

Avengers AEM.4
© Marvel Comics

 

5 réflexions au sujet de “Avengers 239 (Roger Stern / Al Milgrom / Joe Sinnott)”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s