Graphic Nuggets, On the Run(s), Vert de Gris

0/ He’s Frank (Slight Return)

Gary Frank Hulk
© Marvel Comics

Dale Keown parti sous d’autres cieux (vous pouvez retrouver les différents articles que nous lui avons consacré ici), Peter David trouve heureusement bien vite la perle rare pour reprendre les dessins en la personne d’un jeune anglais au graphisme glamour mais qui n’a pas son pareil pour les expressions faciales, qualité indispensable pour faire ressortir toute la richesse de ses scripts.
Ce nouveau talent né à Bristol en 1969 c’est Gary Frank, dessinateur qui réussit à passer de l’ombre à la lumière en moins de deux ans.

Gary Frank

Amateur de bandes-dessinées et s’exerçant au crayon depuis son plus jeune âge, Frank a immédiatement démarché les éditeurs anglais dès l’obtention de son bac.
Possédant un graphisme rappelant alors celui de la superstar Alan Davis et un talent certain pour retranscrire des expressions justes et subtiles, le jeune artiste est immédiatement embauché en 1991 comme freelance à la fois par la branche anglaise de Marvel et par Toxic!, magazine lancé par les fondateurs de 2000 A.D. avec cette fois-ci la possibilité donnée aux auteurs de conserver les droits de leurs personnages.
Pour Marvel UK, Gary Frank produit tout d’abord diverses couvertures et courtes histoires de compléments pour le Doctor Who Magazine.

Gary Frank Motormouth
© Marvel Comics

Lorsque Marvel décide d’étendre sa ligne UK et de la rendre enfin disponible aux Etats-Unis (dans une logique d’inonder le marché US) en 1992, plusieurs séries sont créées.
Parmi celles-ci, on trouve Motormouth, plus tard rebaptisée Motormouth & Killpower, qui suit les aventures d’une orpheline grande gueule à super-pouvoirs et de son acolyte costaud mais au cerveau d’enfant.
Vous l’avez deviné, c’est ce comic book qui est confié aux bons soins de Gary Frank à qui on adjoint un encreur lui aussi débutant mais qui s’avèrera à notre humble opinion celui qui servit le mieux le dessinateur par la grâce d’encres aussi limpides que solides: Cam Smith.
A peine quelques mois après les débuts de Motormouth, notre duo d’artistes est contacté par l’editor de Hulk, Bobbie Chase, qui leur demande de fournir une pin-up pour le numéro anniversaire 400.

Evidemment, Chase a une idée derrière la tête étant donné que Dale Keown a été mis à la porte précipitamment par Marvel suite au quiproquo dont nous vous parlions ici.
Voilà pourquoi elle recontacte nos nouveaux amis peu après en leur annonçant fièrement qu’ils sont la nouvelle équipe artistique aux commandes d’Incredible Hulk.
Si le challenge de passer après un Keown adoré du public est alors grand, Frank et Smith vont relever le gant haut la main et permettre ainsi à notre duo de s’imposer sur le marché américain et à Peter David de prolonger l’âge d’or de son run durant encore deux belles années qui vont voir défiler certains des moments les plus mythiques de la série comme la mini-série Future Imperfect (dessinée par George Perez), l’arc Trojan War, l’hilarant mariage de Rick Jones, la chute du Panthéon ou encore le dramatique et poignant épisode consacré au Sida.

Gary Frank Hulk.2
© Marvel Comics

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s